© 2020  CARALIM

  • Facebook
Logo-LinkedIn.png

Poids et insatisfaction

 

La comparaison par pays des données de l’HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) révèle que dans les pays industrialisés, l’inquiétude et l’insatisfaction en lien avec le poids et l’image corporelle ont progressé.

 

Développement

de la conscience et

du corps 

 

La comparaison par pays des données de l’HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) révèle que dans les pays industrialisés, l’inquiétude et l’insatisfaction en lien avec le poids et l’image corporelle ont progressé.

 

 

La période de la puberté revêt une importance particulière pour le développement de la conscience du corps. L’insatisfaction envers l’image corporelle est étroitement corrélée avec un contrôle accru du poids et des comportements néfastes pour la santé, notamment les sauts de repas ou la réduction des apports en calories. L’insatisfaction liée au poids peut aller de pair avec la consommation croissante de substances psychoactives, des comportements sexuels à risque et une santé mentale précaire. Selon les avis d’experts, les facteurs considérés comme favorables à une image corporelle positive sont l’activité physique, l’acceptation au sein des groupes de pairs et de la famille ainsi que la qualité des relations sociales. Selon une récente étude menée au Québec, un peu plus de la moitié des jeunes (57 %) ayant été intimidés par rapport à leur poids affirment se sentir moins bien dans leur peau, et 45 % disent avoir développé une obsession face à leur poids. Les commentaires et la stigmatisation concernant le poids peuvent ainsi contribuer à l’insatisfaction corporelle qui, elle, est associée à une baisse de l’estime de soi, à la dépression, à la détresse psychologique et au décrochage scolaire. L’insatisfaction corporelle fait obstacle à l’adoption de saines habitudes de vie et entraîne plutôt des comportements dangereux visant à contrôler le poids (ex. : commencer à fumer, se mettre au régime, s’entraîner de façon excessive) et favorise le développement d’une relation malsaine avec le corps, la nourriture et l’activité physique.

 

L’expérience de CARALIM en matière d’accompagnement des problématiques de poids (membre fondateur du réseau RePPOP, consultations individuelles, ateliers collectifs auprès des jeunes), a permis de développer une réflexion sur la préoccupation excessive du poids et ses conséquences sur l’estime de soi, les violences et intimidations. Lors d’un sondage réalisé par CARALIM, auprès d’un groupe de collégiens, il apparaît que, ce que les jeunes souhaitent, en priorité,  pour le bien-être au collège c’est « moins d’isolement » et « moins de harcèlement ». Ainsi, Il semble essentiel d’encourager le maintien ou l’amélioration de l’estime de soi, en interrogeant les représentations au sujet du poids, de l’image et de la diversité corporelle. En développant les aptitudes des jeunes, futurs professionnels en promotion la santé, à comprendre l’importance de limiter les commentaires sur le poids et à parler du corps autrement qu’en faisant allusion au poids et à l’apparence, ils participeront à l’évolution des représentations au sujet de la diversité corporelle.

 

Lors de l’état des lieux en « Éducation alimentaire saine et durable des jeunes en Nouvelle-Aquitaine », réalisé en 2018 par CARALIM, il ressort que les interventions ciblant l’estime de soi et l’image corporelle apparaissent, à ce jour, insuffisantes au regard des enjeux de construction de l’identité et de l’utilisation fréquente des médias et des réseaux sociaux chez les adolescents. Le programme Like You, répond en partie à ces enjeux, en mettant l’accent sur la diversité des  modèles alimentaires, et la dimension socioculturelle de l’alimentation. 

 

L’action Journée sans diet au lycée, cible, quant à elle, le sujet de la préoccupation excessive du poids et ses conséquences sur l’estime de soi, avec un rôle majeur confié aux jeunes, quant au choix des actions éducatives à destination de leurs pairs.

 

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, de l’ARS Nouvelle-Aquitaine,  et de l’Education Nationale, CARALIM a élaboré l’action Journée sans Diet au Lycée. En 2020, l’action est pilote dans deux établissements en Gironde. Le déploiement de l’action est prévu sur le territoire néo-aquitain à partir de la rentrée de 2021. 

Insatisfaction image et corps 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now